Archives

Évaluation formative - Automne 2011

Le 26 septembre dernier, en CRT, la partie syndicale réitérait pour une quatrième session d’affilée la demande des professeurs à l’effet que l’application du processus d’évaluation formative soit suspendue d’ici à ce que la révision de la politique et de son processus soit terminée. Cette demande, rappelons-le, s’est exprimée de plusieurs façons au cours des dernières sessions : d’une part, par une position unanime de l’Assemblée générale du Syndicat des professeur-e-s adoptée en décembre 2009 ; d’autre part, par l’adoption de positions similaires par de nombreux départements au cours de la session d’hiver 2010 et des sessions subséquentes.

En réponse à cette nouvelle demande, le directeur des ressources humaines a choisi de maintenir la même décision que par les sessions passées, soit celle de poursuivre les évaluations selon les modalités actuellement applicables malgré la révision en cours. Le directeur des ressources humaines se montre cependant disposé à répondre favorablement aux demandes des professeurs qui souhaiteraient être soustraits du processus d’évaluation pour des motifs personnels et qui lui en feraient la demande sur une base individuelle, en affirmant ainsi « ne pas vouloir s'opposer à une volonté collective, mais en demandant aux individus de s'exprimer ».

Cela dit, nous pensons toujours qu’il aurait été préférable et facilitant que le directeur des ressources humaines accepte de suspendre les évaluations pendant la période de révision. Par une telle mesure, la direction aurait pu dissiper plusieurs des doutes qui persistent, dans l’esprit de nombreux professeurs, quant à la possibilité de parvenir à une politique et un processus révisés en profondeur ; le fait que le processus continue d’être appliqué donne l’impression à plusieurs qu’il n’est pas encore reconnu que celui-ci comporte des failles majeures. En outre, la suspension complète du processus aurait permis de mettre un terme à l’application « à géométrie variable » qui est faite de la politique d’évaluation depuis plusieurs sessions déjà. En effet, les professeurs des départements qui ont manifesté de manière ferme et résolue leur refus de se soumettre au processus d’évaluation n’ont pas été évalués depuis l’automne 2009 ; quant aux autres professeurs, certains qui devaient être évalués l’ont été, alors que d’autres, pour des raisons variables ou plus ou moins claires, ne l’ont pas été.

Par ailleurs, nous avons appris hier, en fin de journée, que le CIREPE a commencé à contacter directement certains professeurs issus de départements qui n’ont pas encore produit de plan départemental d’évaluation pour leur demander de produire un plan individuel d’évaluation pour l’automne 2011. Nous sommes en discussion avec le directeur des ressources humaines afin de clarifier la situation.

Dans ce contexte, nous ne pouvons que vous inviter à demeurer attentifs à nos communications en lien avec l’évaluation formative et à ne pas hésiter à nous contacter si vous souhaitez obtenir davantage de précisions sur le sujet ou si, pour quelque raison que ce soit, vous vivez des situations difficiles ou inconfortables en lien avec le processus d’évaluation. Il nous apparaît important que personne ne se sente isolé ou tourmenté par un processus qui se doit de demeurer formatif pour être formateur.

Cordialement,

Les membres de l'exécutif

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.