Archives

Interventions policières : des groupes sociaux de la région de Québec demandent une enquête publique

Le 1er novembre, 37 organisations communautaires, féministes, étudiantes et syndicales de la région de Québec, dont le Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CCQCA-CSN) et l’Association générale étudiante du Collège FrançoisXavierGarneau, ont publié une déclaration par laquelle elles demandent au gouvernement du Québec d’instituer une enquête publique sur les plans stratégiques et les interventions des forces policières lors de la grève étudiante.

Ces organisations souhaitent notamment que cette enquête permette « d’examiner le rôle et la responsabilité des dirigeants politiques et policiers dans la planification et la coordination des différentes stratégies d’intervention des forces policières ». L’une des stratégies d’intervention visées est le recours à l’article 500.1 du Code de la sécurité routière pour effectuer des arrestations de masse (par encerclement) pendant les manifestations. Entre le 16 février et le 3 septembre 2012, 530 arrestations de ce type ont été effectuées à Québec seulement (trois de nos collègues ont d’ailleurs été arrêtés dans le cadre de ces opérations). Or, dans leur déclaration, les 37 organisations rappellent que, selon le Comité des droits de l’homme de l’ONU, seules les personnes ayant commis des infractions pénales peuvent être légitimement arrêtées dans le cadre d’une manifestation.

Vous pouvez lire la déclaration et le communiqué qui l’accompagne en cliquant ici.

Le SPCFXG a été sollicité pour faire partie des groupes signataires de la déclaration. Toutefois, même si l’Assemblée générale du SPCFXG a adopté, le 27 septembre dernier, une résolution à l’effet de « [demander] au gouvernement du Québec de mettre sur pied une commission d’enquête publique et indépendante sur la gestion politique de la crise étudiante de 2012 », l’exécutif a estimé ne pas avoir le mandat lui permettant d’inscrire le SPCFXG au nombre des signataires. Par contre, deux organisations auxquelles le SPCFXG est affilié (le CCQCA-CSN et la Coalition 03-12 opposée à la tarification et à la privatisation des services publics) ont obtenu ce mandat de leurs instances décisionnelles et figurent au nombre des groupes signataires.

Article précédent sur le même sujet :
« Le SPCFXG dénonce les attaques à l’exercice des droits démocratiques » (27 avril 2012).

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.