Archives

Pendant ce temps au Collège François-Xavier-Garneau...

Des travaux importants se poursuivent, notamment au Comité des relations du travail (CRT), où le climat en place depuis le début 2012 rend les échanges avec le Collège beaucoup plus faciles et, par le fait même, efficaces. Pour les membres professeurs de cette instance, il est clair que la présence de cadres habitués à des échanges constructifs avec la partie syndicale y est pour beaucoup. Imaginez, on nous y a dit ouvertement que « nous sommes tous dans la même équipe » et les gestes posés avant et depuis ce jour nous portent à croire qu’il ne s’agit pas d’une position rhétorique. Ça nous change beaucoup des « nous prenons bonne note », des « c’est votre interprétation », des « nous transmettrons votre demande aux personnes concernées » ou encore des « nous n’y voyons pas de valeur ajoutée, alors c’est non » qui semblaient devenus la norme.

Autre exemple des progrès accomplis en relations du travail : nous avions déposé, entre le mois de janvier 2011 et novembre de la même année, pas moins de 7 griefs différents. Peu d’entre eux avaient même été discutés avec le Collège depuis leur dépôt. C’est pourtant une des fonctions du CRT prévues à la convention collective. Depuis la fin du mois de janvier 2012, nous sommes sur le point de conclure une quatrième entente avec le Collège pour le règlement d’autant de griefs. Dans au moins trois de ces cas, la Direction des ressources humaines a proposé une entente dans laquelle elle reconnaissait de facto que la position soutenue par les professeurs était la bonne.

Encore un autre exemple que les dossiers progressent depuis le mois de novembre ? Le 17 novembre dernier, 17 des 17 (sur une possibilité de 24) coordonnateurs présents à une rencontre avec le Syndicat indiquaient que les allocations fournies à leur département étaient anormalement basses et que le Service des ressources à l’enseignement (SRE) ne pouvait leur donner aucune information leur permettant de comprendre pourquoi. Des discussions répétées aussi bien en CRT qu’entre les cadres impliqués dans ce dossier et des représentants syndicaux n’ont jamais permis d’avancer la moindre explication pertinente permettant de comprendre la situation. Au contraire, de l’avis du Syndicat, tous les indicateurs de la tâche montraient que les allocations auraient dû, à ce moment, être à la hausse. Depuis le mois de décembre, si les explications ne sont toujours pas venues, force est tout de même de constater que la situation s’est considérablement améliorée dans la plupart des départements. Autrement dit, la tâche est de nouveau sous contrôle au SRE.

Dans un autre domaine, notons que la Commission des études (CÉ) reprend ses travaux sous peu. De l’avis de plusieurs membres, celle-ci ne peut que mieux se porter du fait des nouveaux individus en présence. De même, le Sous-comité de la CÉ chargé de l’analyse de la libération d’un bloc horaire avance maintenant à grands pas dans ses travaux ; on en est maintenant à l’analyse fine des impacts d’une telle libération sur la fabrication des horaires. Il faut dire que ces travaux piétinaient cet automne : malgré la formation du comité au mois de septembre, il n’y a eu que deux rencontres à l’automne 2011, lesquelles n’ont pas permis d’avancer le moins du monde, alors que deux rencontres ont déjà eu lieu en 2012 et une troisième est prévue dans deux semaines.

Finalement, le Comité paritaire sur la révision de la Politique d’évaluation du personnel enseignant reprend aussi ses travaux ces jours-ci. Les discussions préliminaires avec les nouveaux cadres impliqués dans le dossier laissent croire que, dans ce cas aussi, les travaux avanceront rapidement et à la satisfaction de tous. À la fin de l’automne, certaines positions avancées par la partie patronale avaient laissé présager des reculs dans le dossier, à tout le moins de solides nœuds. Des assurances données par les nouveaux protagonistes permettent d’anticiper une fin des travaux plus sereine.

Bref, certains des dossiers essentiels à une saine vie pédagogique dans ce collège sont en voie de règlement satisfaisant pour toutes les parties concernées.

Bref, il semble, en ce qui nous concerne, que certains obstacles à ce que les travaux progressent de façon constructive au collège ont été levés depuis la fin 2011.

Bref, la vie pédagogique se poursuit sans perturbation notable (autres que le profond malaise de la majorité des professeurs quant aux sorties publiques répétées de certains employés du collège).

Par Marc Rochette, vice-président aux relations du travail

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.