Archives

Plaintes étudiantes : réactivation de l'application de la procédure de conciliation

Le 31 août, en CRT, le Collège a confirmé qu’il réactive dès maintenant l’application de laProcédure de conciliation relative aux plaintes étudiantes. Cette procédure n’était plus appliquée depuis plusieurs années, et c’est sans succès que le Syndicat des professeur-e-s, convaincu de son bien-fondé et de son efficacité, réclamait qu’on en réactive l’application. En fait, le Service du cheminement scolaire avait pris l’habitude (ou reçu la consigne ?) de ne plus recourir aux agent-e-s de conciliation pour traiter les plaintes qui lui parvenaient, et ce, même si la procédure de conciliation prévoit que ce service n’intervienne qu’en dernier recours, si la démarche de conciliation échoue.

Plus précisément, la Procédure de conciliation relative aux plaintes étudiantes prévoit quatre étapes. L’étudiant qui souhaite formuler une plainte relative à l’enseignement qu’il reçoit doit d’abord s’adresser à son professeur, puis, s’il n’obtient pas satisfaction, à la coordination départementale. Si la plainte n’est pas réglée à cette étape, l’étudiant doit s’adresser à une personne agente de conciliation, laquelle veillera à l’accompagner dans ses démarches auprès du professeur et de la coordination départementale, toujours dans l’objectif de favoriser le règlement de la plainte. Enfin, si, au terme de la démarche de conciliation, la plainte n’est toujours pas réglée, l’agent-e de conciliation réfère la plainte au Service du cheminement scolaire, qui en assure alors le suivi.

Le Collège ayant clairement annoncé sa volonté d’appliquer la procédure prévue, le Syndicat des professeur-e-s s’est efforcé de recruter des personnes intéressées à occuper la fonction d’agent-e de conciliation. Denise Guay (psychologie), qui a déjà occupé cette fonction par le passé, et Louis Mercier (chimie) ont été élus à ce titre lors de l’assemblée du 6 septembre. Deux autres postes d’agent-e de conciliation restent à combler.

Plus tard cette année, des discussions devraient avoir lieu entre le Syndicat des professeur-e-s, la Direction des études et la Direction des ressources humaines au sujet des évaluations administratives (type d’évaluation qui peut conduire à des mesures disciplinaires). Dans le cadre de ces discussions, il devrait être question, entre autres, de l’articulation entre plaintes étudiantes et évaluation administrative étant donné qu’il peut arriver qu’une plainte étudiante conduise à un processus d’évaluation administrative.

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.