Archives

Opération tempête : des correctifs devront être apportés

Lundi dernier (7 mars), pour une deuxième fois cette session, le collège a dû interrompre ses activités en raison des mauvaises conditions climatiques. Et, pour une deuxième fois cette session, le processus de fermeture du collège a connu des ratés.

Tout comme le 14 février, l’aspect le plus préoccupant a été l’heure à laquelle la décision a été prise : cette fois-ci, alors que même les cours de 8 h 00 ont été annulés, la décision de fermer le collège n’a été rendue publique qu’à 7 h 40, bien après que les radios aient annoncé que les trois autres cégeps de la région étaient fermés pour la journée. Or, à cette heure, à l’exception des personnes qui habitent à distance de marche du collège, toutes les personnes qui avaient à être présentes au collège à 8 h 00 étaient déjà sur la route, sinon déjà sur place, à moins d’avoir tout simplement renoncé à sortir de chez elles. Pour des raisons évidentes de sécurité, ce genre de décision devrait être pris beaucoup plus tôt, soit avant que la plupart des gens aient pris la route et en tenant compte du fait que plusieurs étudiants et professeurs font le chemin chaque matin depuis Bellechasse, la Beauce, Portneuf ou la Côte-de-Beaupré.

En ce qui concerne la diffusion de l’information comme telle, on a toutefois noté des améliorations par rapport au 14 février : cette fois-ci, la fermeture a été annoncée via le Portail Garneau dès que la décision a été prise. Ce qui a vraiment fait problème, répétons-le, c’est l’heure à laquelle la décision a été prise.

Le 8 mars, l’exécutif syndical a pris l’initiative de communiquer par écrit avec la direction des études, la direction des ressources humaines et la direction des communications et des affaires corporatives pour leur faire part du mécontentement et des préoccupations des professeurs par rapport au déroulement des deux dernières opérations tempête. Il apparaît maintenant clair qu’il y a quelque chose qui cloche dans le processus de décision appliqué à Garneau. Notre direction aurait peut-être avantage à revoir sa manière de fonctionner en s’inspirant des mécanismes de décision appliqués par les commissions scolaires.

Article précédent sur le même sujet :
-    « Opération tempête » (18 février 2011).

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.