Archives

D'une entente à l'autre : retour des allocations

Le mercredi 25 mai a eu lieu la seconde des deux rencontres bilan qui étaient prévues entre l’exécutif syndical et la haute direction du collège au sujet de l’Engagement sur l’amélioration des relations du travail du 18 août 2010. Bien que ces rencontres avaient d’abord pour but de permettre à la direction de nous transmettre son évaluation du respect, par le syndicat, des engagements pris en août dernier, les discussions ont surtout été l’occasion pour les parties de discuter des nouvelles bases sur lesquelles elles souhaitent maintenant fonder leur relation.

À l’issue de ces discussions, les parties se sont entendues sur un texte qui énonce les principes en fonction desquels elles s’engagent à travailler, le tout assorti de quelques engagements plus précis et concrets quant à la manière de les mettre en oeuvre. Nous vous invitons à en faire la lecture en cliquant ici.

Tel que stipulé à la fin du texte, la signature de cette entente confirme le retour des allocations pour libération syndicale au niveau des années antérieures (0,8 % des ÉTC alloués au volet 1, soit un peu plus de 3 ÉTC), y compris, de manière rétroactive, pour l’année 2010-2011. La direction accepte de revenir à la normale dans la mesure où elle fait une évaluation relativement positive du respect des engagements pris par le syndicat en août dernier.

Au-delà du retour des allocations comme tel, deux éléments ou aspects de cette nouvelle entente méritent qu’on s’en réjouisse, surtout quand on les compare à ce qu’on retrouvait dans l’Engagement du 18 août. Premièrement, on doit noter que le retour complet des allocations n’est assorti d’aucune « menace » de retour en arrière si la situation n’évolue pas à la satisfaction de la direction. Deuxièmement, les engagements pris dans la nouvelle entente sont tous des engagements réciproques dont les parties évalueront ensemble le degré de réalisation ; on s’éloigne ainsi de ce qu’on retrouvait dans l’entente précédente, dans laquelle la direction se plaçait en position de seule autorité habilitée à juger de l’atteinte des objectifs de l’entente.

Par cette entente, nous avons le sentiment qu’un réel effort est en train de se faire, de part et d’autre, pour « passer à autre chose ». Cette entente met derrière nous le douloureux épisode des coupures d’allocations pour libération syndicale et donne l’espoir qu’un rapport plus constructif et dialogique puisse s’établir entre la direction et le corps professoral. Certains points litigieux qui étaient mentionnés aux articles 4 et 5 de l’Engagement du 18 août (la question de l’accompagnement et la question des communications avec la direction et son personnel) appelleront des discussions que les parties s’engagent à traiter en priorité à l’automne ; d’ici à ce que ces discussions soient terminées, l’exécutif continuera d’agir sur ces points dans le respect des engagements pris en août dernier.

Le texte de l’entente a été présenté aux membres présents lors de l’assemblée générale annuelle, qui avait lieu hier, le 26 mai. Les membres seront éventuellement appelés à se prononcer sur cette entente.

Articles précédents sur le même sujet :
- « Engagement sur l’amélioration des relations du travail : une première rencontre bilan » (13 mai 2011) ;
- « À quand le retour des allocations ? » (22 avril 2011).

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.