Archives

Où est l'Austérité ? L'Austérité est partout !

Jeudi dernier, nous apprenions la décision du gouvernement d’imposer de nouvelles compressions budgétaires de 19 millions $ au réseau collégial (377 000 $ pour le Cégep Garneau). Ces compressions s’ajoutent aux coupures de 22 millions $ (500 000 $ pour le Cégep Garneau) qui avaient déjà été annoncées dans le budget Leitao de juin dernier, pour un total de 41 millions $ pour l’exercice 2014-2015 (877 000 $ pour le Cégep Garneau). On sait déjà que ces compressions seront récurrentes et que des compressions supplémentaires devraient s’ajouter au cours de l’exercice 2015-2016. Étant donné que la masse salariale des professeurs est non compressible, les choix budgétaires qui s’offrent aux administrations des collèges sont les suivants : couper du personnel (de soutien, professionnel ou cadre), diminuer les autres dépenses de fonctionnement (entretien ménager, photocopies, papier de toilette, etc.), augmenter certains tarifs (frais afférents, stationnement, etc.), chercher de nouveaux revenus (en ayant recours à la charité ou en devenant fournisseur de services selon la logique de l’entreprise privée), piger dans le solde de fonds cumulés (lorsqu’un tel fonds existe), faire un déficit.

Ces nouvelles compressions ont été dénoncées avec une (trop) rare vigueur par les directions générales des 48 cégeps lors d’un point de presse tenu à Québec jeudi dernier (« Compressions supplémentaires de 19 millions $ pour les cégeps », Le Soleil, 13 novembre 2014). Une manifestation de l’Alliance des syndicats des professeurs et des professeures de cégep, formée des syndicats affiliés à la FNEEQ-CSN et à la FEC-CSQ, a aussi eu lieu vendredi midi, devant le Complexe G, où se trouvent les bureaux du ministre de l’Enseignement supérieur (« Les professeurs de cégep complètement découragés », Le Soleil, 15 novembre 2014).

Comme quoi les mesures d’austérité imposées par le gouvernement ne visent pas que le réseau de la santé, les commissions scolaires et les universités, mais aussi les cégeps. Ce sont tous les services publics qui sont attaqués. Pourtant, le gouvernement pourrait équilibrer ses comptes autrement qu’en réduisant ses dépenses ou en imposant de nouvelles taxes ou de nouveaux tarifs à la classe moyenne. Par exemple, il pourrait ajouter des paliers d’imposition visant les contribuables à haut revenu, rétablir la taxe sur la capital des entreprises financières, augmenter le taux d’imposition des entreprises (contrairement à ce qu’on essaie de nous faire croire, au Québec, le taux d’imposition combiné des entreprises est l’un des plus bas en Amérique du Nord, sans compter les généreuses subventions offertes), adopter des mesures de contrôle du coût des médicaments, faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il s’implique réellement dans la lutte aux paradis fiscaux, etc. Au sujet de ces alternatives fiscales, vous pouvez vous référer à la brochure 10 milliards de solutions, qui a été produite par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics. Un tableau synoptique des mesures proposées est aussi disponible.

En réponse aux nouvelles compressions imposées au réseau collégial, le Regroupement cégep de la FNEEQ a adopté une résolution appelant tous ses syndicats affiliés à tenir une journée de perturbation le 27 novembre prochain. Cette journée fera l’objet d’une proposition lors de l’assemblée générale du 20 novembre.

Par ailleurs, une grande manifestation contre l’austérité aura lieu le samedi 29 novembre à Québec (rassemblement à midi au Parc des Champs-de-bataille, près du musée ; départ de la marche à 13 h), en même temps qu’une autre manifestation sur le même thème à Montréal. En tant que citoyens et employés de l’État, nous serons doublement perdants si nous ne parvenons pas à contrer la politique d’austérité du gouvernement. C’est à ce double titre que nous vous invitons à participer en grand nombre à cette manifestation, étape importante dans la constitution de notre rapport de force pour la négociation du secteur public.

Article précédent sur le même sujet :
- « Négo 2015 : faire éclater le cadre » (10 septembre 2014).

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.