Archives

La FNEEQ ne boycottera pas le Sommet sur l'enseignement supérieur

Finalement, la FNEEQ sera présente au Sommet sur l’enseignement supérieur, qui aura lieu lundi et mardi prochains, les 25 et 26 février. Le conseil fédéral spécial du 22 février, lors duquel les délégués des syndicats affiliés devaient considérer l’option de boycotter le Sommet sur l’enseignement supérieur en signe de protestation contre le non-respect de l’entente de reprise des cours suite à la grève étudiante, a été annulé après que nos représentant-e-s de la FNEEQ et de la CSN aient obtenu, tard dans la soirée du 15 février, la garantie que l’entente serait respectée.

La Fédération des cégeps s’est entendue avec le ministère de l’Enseignement supérieur sur une manière de financer le manque à gagner de 16 M$ qu’il fallait combler pour assurer le respect de l’entente. Selon les informations disponibles, il semble qu’une partie des sommes nécessaires proviendra de crédits périmés (sommes allouées mais non-utilisées qui seraient normalement retournées au fonds consolidé du gouvernement), mais que la majeure partie proviendra de la réaffectation de certaines enveloppes budgétaires. C’est ce qui fait dire à Jean Beauchesne, président-directeur général de la Fédération des cégeps, que « c’est le réseau collégial qui absorbe en bonne partie la différence » et que « le gouvernement ne verse pas d’argent neuf ou de sommes additionnelles » (La Presse, 18 février 2013). Pourquoi, alors, avoir accepté cette solution mi-figue, mi-raisin ? « […] Parce qu’on voulait absolument s’entendre dans nos établissements afin de ne pas avoir de litiges avec nos enseignants », répond M. Beauchesne (Le Devoir, 18 février 2013). Il semble donc que les pressions de la FNEEQ, de ses syndicats affiliés et de la CSN aient porté fruit : nous sommes parvenus à éviter que les ajouts d’ETC prévus à l’annexe I-11 de la convention collective soient rééchelonnés dans le temps pour combler le manque à gagner de cette année.

L’annulation du conseil fédéral spécial qui était prévu pour aujourd’hui permet d’éviter aux délégués des syndicats de la FNEEQ un débat qui aurait pu être déchirant. Rappelons qu’en plus de ses 46 syndicats de professeurs issus des cégeps (Regroupement cégep) et de ses 36 syndicats d’enseignants issus d’établissements privés (Regroupement privé), la FNEEQ regroupe 11 syndicats issus du milieu universitaire, dont 9 de chargés de cours. À la différence des syndicats du Regroupement cégep et du Regroupement privé, qui sont moins directement concernés par les enjeux qui seront soulevés lors du Sommet, les syndicats du Regroupement université espèrent beaucoup de ce sommet, notamment quant à la reconnaissance de la contribution des chargés de cours à la mission universitaire. Pour eux, la non-participation de la FNEEQ au sommet aurait représenté un sacrifice plus important.

Dans une lettre envoyée aux syndicats affiliés le 17 février, l’Exécutif de la FNEEQ résumait ainsi les positions qui, en conformité avec les mandats confiés par les diverses instances de la fédération, seront défendues par la FNEEQ à la table du sommet :

« Pour les universités, nous discuterons de gouvernance, d’assurance qualité, d’un conseil de coordination du réseau, de la présence majoritaire de la communauté universitaire dans les conseils d’administration, de financement et d’accessibilité, incluant la gratuité scolaire, et de l'importance de la contribution des personnes chargées de cours aux missions universitaires.

En ce qui concerne les cégeps, nous défendrons la qualité de la formation, tant technique que préuniversitaire, l’importance d’assurer le dynamisme de l’enseignement collégial sur tout le territoire, tant pour les étudiantes et les étudiants de l’enseignement régulier que de la formation continue, la réussite éducative, plus particulièrement pour les étudiantes et les étudiants ayant des besoins particuliers, et, enfin, une réelle reconnaissance pour les enseignantes et pour les enseignants de leur appartenance à l’enseignement supérieur. »

Vous pouvez en outre consulter l’Avis présenté par la CSN dans le cadre du Sommet sur l'enseignement supérieur en cliquant ici.

Articles précédents sur le même sujet :
« Le CPNC propose de rouvrir la convention collective » (15 février 2013) ;
« Les professeurs de cégep boycotteront-ils le Sommet sur l’enseignement supérieur ? » (1er février 2013) ;
« Négociations estivales » (24 août 2012).

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.