Archives

Loi 21 et techniques du domaine social : plan d'action

La formation offerte dans les programmes d’études techniques liés au domaine social (Techniques d’intervention en délinquance, Techniques d’éducation spécialisée et Techniques de travail social) fait actuellement face à un sérieux risque de dévalorisation, conséquence qui pourrait découler de l’entrée en vigueur prochaine de la loi 21 (Loi modifiant le Code des professions et d’autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et des relations humaines).

En effet, l’Office des professions du Québec (OPQ) travaille présentement à la rédaction du guide explicatif dans lequel seront précisées, à l’intention des milieux de travail, les modalités d’application de la loi 21. Les versions préliminaires qui ont filtré (car le processus de rédaction se déroule dans une opacité quasi-complète) laissent entrevoir que, si les modalités actuellement envisagées sont retenues, les diplômés des techniques du domaine social risquent de voir leur rôle se réduire à celui de simples exécutants. À ce problème de fond s’ajoute aussi un problème de forme : le processus de rédaction du guide explicatif se déroule sans consultation des syndicats qui représentent les techniciens du domaine social et sans consultation des associations de professeurs des programmes d’études concernés.

Dans ce contexte, les délégués du Regroupement cégep de la FNEEQ ont convenu, la semaine dernière, d’une démarche concertée visant à accentuer la pression sur l’OPQ afin 1° que les compétences des diplômés des techniques du domaine social soient reconnues dans les modalités d’application de la loi 21 et que 2° les représentants des associations de professeurs des programmes d’études concernés soient consultés au sujet de ces modalités d’application. Chaque syndicat affilié est ainsi invité à rencontrer le conseil d’administration de son collège pour lui demander de faire pression en ce sens auprès du Ministère de l’éducation et du Ministère de la justice (responsable de l’OPQ). Le 4 avril, l’Assemblée générale du SPCFXG a mandaté ses représentants afin qu’ils effectuent une telle démarche auprès du Conseil d’administration, conjointement avec un représentant des professeurs en Techniques d’intervention en délinquance.

Les diplômés des techniques du domaine social ne sont pas les seuls du secteur technique dont la formation fait actuellement face à un risque de dévalorisation. Pour des raisons différentes, mais de manière tout aussi inquiétante, c’est le cas des diplômés en Soins infirmiers, en Design d’intérieur, en Hygiène dentaire et en Éducation à l’enfance. Comme si, désormais, au lieu d’attaquer le réseau collégial de front et en bloc, on avait décidé de l’attaquer de manière plus sournoise et à la pièce.

Article précédent sur le même sujet :
« Une nouvelle menace : la dévalorisation de la formation technique » (10 février 2012).

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.