Archives

Négociations estivales

En raison de la grève étudiante, le calendrier scolaire de la session d’hiver 2012 a dû être réaménagé dans plusieurs cégeps et, conséquemment, des modifications ont dû être apportées à certaines dispositions de la convention collective pour les professeurs des cégeps touchés par un tel réaménagement. Les négociations à cet effet se sont déroulées en deux phases : du début du mois de mai à la mi-juin, elles ont porté sur les modifications liées au réaménagement des calendriers dans les cégeps où la session a dû se prolonger au-delà du 14 juin, dernière journée de la période de disponibilité 2011-2012 ; de la mi-juin au début du mois d’août, elles ont porté sur les modifications liées à la poursuite des cours en août et septembre dans les cégeps dont les étudiants étaient toujours en grève le 18 mai, au moment de l’adoption de la loi 12.

Contrairement à ce que certains médias ont pu laisser entendre, l’objectif de la partie syndicale, dans ces négociations, n’a jamais été de tirer profit de la situation pour s’enrichir. Pour les professeurs concernés par la prolongation de la session d’hiver au-delà du 14 juin, le principe général que nos représentants ont fait valoir et qui a prévalu est celui de la disponibilité anticipée : la période de disponibilité 2012-2013 des professeurs sera réduite du nombre de jours de disponibilité qu’ils ont fournis au-delà du 14 juin 2012. Une compensation salariale (1/260e du salaire annuel par jour au prorata de leur charge d’enseignement à la session d’hiver 2012) a cependant été prévue pour les professeurs qui, pour une raison ou pour une autre (retraite à la fin de l’année d’engagement 2011-2012, absence de contrat en 2012-2013, etc.), ne pourront bénéficier, en 2012-2013, de la période de non-disponibilité destinée à compenser la disponibilité supplémentaire fournie en 2011-2012, ainsi que pour ceux qui ont accepté d’assumer des activités d’enseignement le samedi.

Pour les professeurs impliqués dans la poursuite de la session d’hiver 2012 en août et septembre, le principe général que nos représentants ont fait valoir et qui a prévalu est celui de la continuité des enseignements sans rémunération additionnelle. Ainsi, le texte de l’entente de principe conclue le 6 août stipule ceci : « Une enseignante ou un enseignant permanent assume, en août et septembre 2012, la prestation des cours non dispensés selon la charge d’enseignement qui était la sienne à la session d’hiver 2012 en date du 15 février 2012, et ce, sans rémunération additionnelle. » Le même principe prévaut pour l’enseignant non permanent à temps complet en 2011-2012 et en 2012-2013. Par contre, afin d’alléger la tâche des enseignants et de favoriser un meilleur encadrement des étudiants (dont les sessions d’automne 2012 et d’hiver 2013 seront compressées de quelques semaines pour dégager l’espace nécessaire à la poursuite de la session d’hiver 2012), nos représentants ont réclamé et obtenu un ajout de ressources au volet 1 (activités d’enseignement) pour l’année 2012-2013. Les 180 ETC consentis seront répartis parmi les 13 collèges syndiqués FNEEQ dont les étudiants poursuivent actuellement leur session d’hiver 2012. L’entente prévoit aussi toute une série d’adaptations relatives au calcul de l’expérience et de l’ancienneté, aux congés, aux services professionnels rendus, etc. Nos représentants de la FNEEQ et les délégués des syndicats plus directement concernés ont jugé l’entente satisfaisante, les balises adoptées en mai par le Regroupement cégep ayant pu être, pour l’essentiel, respectées.

L’année qui commence dans les collèges où se poursuit présentement la session d’hiver 2012 s’annonce particulièrement exigeante pour les étudiants, bien sûr, mais aussi pour nos collègues professeurs, qui auront à livrer une prestation d’enseignement à peu près équivalente à celle de trois sessions en l’espace normalement alloué pour deux sessions, le tout sans semaines de relâche et sans la pause qui suit normalement le temps des Fêtes. Ayons une pensée pour eux et leurs étudiants.

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.