Archives

Opération « Dérangement 21 » : retour sur la journée nationale d'actions du 21 novembre

Le 21 novembre était journée nationale d’actions pour les 46 syndicats de professeurs de cégep affilliés à la FNEEQ. Des lignes de piquetage symbolique ont été tenues le matin devant la plupart des établissements. Au Cégep Garneau, une quarantaine de professeurs se sont relayés sur la ligne de piquetage entre 7 h 30 et 8 h 30. Dans plusieurs cégeps, les professeurs ont aussi suspendu leur participation aux activités collectives non reconnues par le Conseil du trésor pour la journée. Ces actions ont bénéficié d’une couverture médiatique importante, comme en témoigne notre revue de presse relative à l’opération « Dérangement 21 », que nous avons mise à jour. Nous vous invitons aussi à consulter la page Facebook de la FNEEQ pour voir les photos qui ont été prises sur les lignes de piquetage un peu partout au Québec.

Par ailleurs, la semaine dernière a aussi été marquée par l’ouverture, sur le site Web de l’Assemblée nationale, d’une pétition en appui à nos revendications dans le dossier de la relativité salariale. En date d’aujourd’hui, plus de 5200 signatures ont été recueillies. Cette pétition, marrainée par la députée de Gouin, Françoise David, est le résultat des démarches de nos collègues du Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic et fait suite à l’appui de Québec solidaire à nos revendications. Pour signer la pétition : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-4487/index.html.

Cela dit, plusieurs signes montrent que nos actions dérangent et commencent à porter fruit :

- Jusqu’à maintenant, quatre députés du Parti québécois (Léo Bureau-Blouin, Marjolain Dufour, Denis Trottier et Roland Richer) ont rendu visite à Pierre Mercure pendant son sit-in.

- En réaction à la manifestation du 14 novembre et à la couverture médiatique dont elle a fait l’objet, le président du Conseil du trésor, Stéphane Bédard, a senti le besoin de faire une sortie publique pour tenter de contrer la « désinformation » syndicale. Malheureusement pour lui, il a pris soin de dire une chose et son contraire :

« Je prends l’engagement auprès des membres, et là je leur parle directement, qu’il n’y a pas, qu’il n’y a pas eu et qu’il n’y aura pas de baisse salariale ou de baisse de conditions. Est-ce que je peux être plus clair ? »

« Est-ce que le classement va finir à 21, 22, 23, 24, 25 ? Je ne sais pas. »

Ainsi, M. Bédard n’exclut toujours pas que les professeurs de cégep puissent, au terme de l’exercice de relativité salariale, être déclassés de 22 à 21.

- La Direction des relations du travail du Ministère de l’Enseignement supérieur a contacté les administrations de plusieurs cégeps pour s’enquérir de la nature et de l’ampleur des moyens de pression mis en place.

- Depuis la manifestation du 14 novembre, il y a eu des échanges téléphoniques entre nos représentants et ceux du Conseil du trésor. Ces échanges sont les premiers à survenir depuis le dépôt de la dernière proposition du Conseil du trésor en octobre. Le Conseil du trésor est maintenant bien au fait que, si des développements significatifs ne surviennent pas d’ici la prochaine réunion du Regroupement cégep de la FNEEQ, les 5 et 6 décembre, les délégués conviendront de moyens de pression plus lourds à mettre en œuvre en janvier.

Articles précédents sur le même sujet :
- « Opération Dérangement 21 : nouveau plan d’action national » (15 novembre 2013) ;
- « De manif en portes ouvertes » (15 novembre 2013) ;
- « La relativité salariale en trois questions et trois réponses » (15 novembre 2013) ;
- « Relativité salariale : le mépris continue » (25 octobre) ;
- « Relativité salariale : les professeurs de cégep déclassés » (8 septembre 2013).

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.