Archives

Négo 2015 : L'ASPPC répond à la proposition globale de règlement du CPNC

Le 22 septembre dernier, le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC) déposait une proposition globale de règlement à la table sectorielle. Le résumé qu’en a fait le comité de négociation de l’Alliance des syndicats des professeures et professeurs de cégep (ASPPC) vous a été transmis le 23 septembre. Pour l’essentiel, on peut dire que cette proposition de règlement se ramène à deux maîtres-mots : précariser et réallouer.

Précariser. En effet, dans ce dépôt, le CPNC exprime clairement sa volonté de précariser davantage les professeurs de cégep en diminuant le nombre de postes, en restreignant les voies d’accès à la permanence et en affaiblissant la sécurité d’emploi.

Réallouer. Par ailleurs, le CPNC répond à nos demandes d’ajouts de ressources par une fin de non-recevoir. Il souhaite plutôt que les problématiques que nous avons soulevées dans notre cahier de demandes soient résolues par une réallocation des ressources existantes. Par exemple, alors que nous demandons un ajout de ressources enseignantes pour améliorer le soutien aux étudiants ayant des besoins particuliers, le CPNC propose plutôt de réallouer à cette fin une partie des 291 ETC obtenus en 2010 pour solutionner la problématique des nombreuses préparations et des nombreux PES. Le CPNC voudrait aussi que, désormais, les libérations syndicales soient entièrement à la charge des syndicats et que les ressources ainsi dégagées soient allouées à d’autres fins.

Réunis en instance hier, les délégués des 59 syndicats de l’ASPPC se sont prononcés en faveur du rejet de la proposition globale du CPNC, et ce, à l’unanimité, refusant ainsi que la négociation se poursuive en prenant cette proposition comme base de discussion. Ils ont plutôt confié à leurs négociateurs le mandat de retourner à la table « pour négocier avec le CPNC dans le but d’en arriver à une entente de principe satisfaisante sur la base des orientations suivantes :

a) Faire des gains significatifs dans chacun des thèmes de notre cahier de négociation : précarité ; tâche et organisation du travail ; rémunération et appartenance à l’enseignement supérieur ; consolidation du réseau.

Conséquemment, la partie syndicale ne renonce pas à la demande d’ajout de ressources lors de la présente négociation.

b) La partie syndicale ne démontrera de l’ouverture au principe de la réallocation de ressources existantes qu’aux trois conditions suivantes :

- la partie patronale doit consentir à des avancées significatives sur les points énumérés en a), incluant spécifiquement un ajout de ressources ;

- les lettres d’entente sur les garanties doivent être maintenues ;

- la partie patronale doit réallouer une partie des ressources des colonnes D (FNEEQ) et C (FEC). »

Les parties se rencontraient à nouveau ce matin même à Montréal, dans les bureaux du CPNC.

Articles précédents sur le même sujet :
- « Négo 2015 : Les précaires dans la mire du CPNC » (23 septembre 2015) ;
- « Négo 2015 : État de la négociation à la table sectorielle » (9 septembre 2015) ;
- « Négo 2015 : Le CPNC veut réduire le nombre de professeurs dans le réseau » (26 août 2015).

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.