Archives

Négociation 2014-2015 : consultation sur les demandes de table centrale

Les 16 et 17 avril derniers, les délégués des syndicats affiliés aux quatre fédérations du secteur public de la CSN étaient réunis à Québec pour participer à la préparation du cahier de demandes de table centrale. Les demandes de table centrale sont celles relatives aux salaires, aux primes, au régime de retraite, aux droits parentaux, etc. Le Comité de coordination des secteurs public et parapublic de la CSN (CCSPP-CSN) procède actuellement à l’harmonisation des propositions adoptées à cette occasion par chacune des fédérations, d’abord entre elles, puis avec celles des autres organisations du Front commun. Les propositions harmonisées seront présentées au Regroupement cégep de la FNEEQ les 8 et 9 mai prochains, après quoi elles seront soumises aux assemblées générales pour un retour en septembre. Nous prévoyons vous soumettre ces propositions lors de l’assemblée du 22 mai.

Compte-tenu de l’intention affichée par le nouveau gouvernement de parvenir coûte que coûte à l’équilibre budgétaire en 2015-2016, il faut s’attendre à une négociation difficile, particulièrement sur le front des salaires. Hier, le gouvernement a donné l’assurance aux représentants des grandes centrales syndicales que les augmentations salariales prévues pour 2014 et 2015 ne seront pas remises en question, mais l’idée d’un gel de la masse salariale par un gel de l’embauche dans certains secteurs est bel et bien sur la table (« Le gouvernement maintient la hausse salariale des fonctionnaires », Le Devoir, 2 mai 2014). Par ailleurs, on constate que le gouvernement a déjà commencé à mettre en place une rhétorique que l’on connaît bien en vue de la prochaine négociation : « Les demandes des employés de l’État devront être “compatibles avec les paramètres financiers [et] l’attente des Québécois de ramener l’équilibre budgétaire” afin de passer la rampe du Conseil du trésor […]. » (« Négociations : les syndicats se heurteront à l’équilibre budgétaire, avertit Coiteux », Le Devoir, 1er mai 2014)

Notre défi, comme syndiqués oeuvrant dans les services publics, sera de contraindre le gouvernement à envisager la question des finances publiques sous l’angle de la colonne des revenus, en allant récupérer ceux dont les gouvernements successifs ont fait le choix de se priver. En effet, la transformation subie par le régime fiscal québécois depuis une quinzaine d’années (diminution du nombre de paliers d’imposition, abolition de la taxe sur le capital, etc.) prive l’État québécois de 4,6 milliards de dollars de revenus annuellement. La récupération de ces revenus n’alourdirait pas le fardeau fiscal de la classe moyenne et des classes défavorisées et permettrait à l’État québécois de maintenir, voire d’améliorer la qualité des services publics.

Articles précédents sur le même sujet :
« Négociation 2014-2015 : quelques pistes de réflexion au sujet des salaires » (28 mars 2014) ;
« Négociation 2014-2015 : il y aura un front commun » (18 mars 2014) ;
« Négociation 2014-2015 : résultat de la première consultation des assemblées générales » (8 novembre 2013) ;
- « Négociation 2014-2015 : première consultation » (4 octobre 2013).

Convention collective
Votre contrat de travail :
Manifeste
Le manifeste Faire de l'éducation publique la priorité nationale du Québec.
Administration du site

SPCFXG

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.